Expédition Escondida

Expédition : nom féminin. Action de faire partir quelqu’un, quelque chose, pour une destination.
Escondida : 1- adjectif espagnol féminin qui signifie cachée. 2 - nom propre, celui de l’ile imaginaire,
supposée secrète, de Corto Maltese dans “la ballade de la mer salée“ !
Alors, une expédition à la recherche d’une île imaginaire : loufoque n’est-ce pas?
Et bien, voici ce que fait Olivier Merbau en menant cette quête,
à la voile et en solitaire de surcroît, avec son petit voilier Argo :

  • mesurer la radioactivité naturelle des milieux marins et terrestres avec le concours de l’IRSN
    et des lycéens du Lycée Thomas Hélye de Cherbourg,
  • mouiller des bouées météo dans le cadre du programme européen Copernicus,
  • prélever des échantillons d’eau de mer pour analyser les métaux lourds et la fragmentation des micros-plastiques,
  • mouiller et récupérer des flotteurs du programme océanographique Argo de l’UNESCO qui étudie les courants marins depuis des décennies.

“L’expédition Escondida, c’est l’esprit d’aventure de Corto Maltese – l’homme qui aurait dû exister pour de bon afin d’honorer nos rêves – mais aussi, peut-être, celui du grand frère de tous les aventuriers véritables : Lawrence d’Arabie – l’homme qui a existé pour de bon et fait de ses rêves une réalité. Cet esprit d’aventure qui, peu à peu déserte nos sociétés, est celui de la capacité au risque, de la liberté d’entreprendre au loin, de l’énergie en acte, de la volonté qui refuse l’abandon, du goût pour la connaissance, et du refus de la peur qui contamine tout – le véritable virus qui nous a fait mettre un genoux à terre. Alors, je formule des vœux pour qu’Escondida devienne ce qu’elle doit être.”
signé Patrice Franceschi, Président d’honneur de la Société des Explorateurs Français

Merci à Corto Maltese d’avoir accordé le droit d’utiliser son image.

Expedition: female name. Action to send someone, something, for a destination.
Escondida: 1- female Spanish adjective which means hidden.
2 - proper name, that of the secret island of Corto Maltese, supposedly imaginary,
in “The ballad of the Salted Sea”!

So, a wacky expedition do you think?
Well, here is what Olivier Merbau does during his quest, moreover done under sails and alone on his tiny boat Argo:
- measure natural radioactivity in marine and terrestrial environments with the french public corporation IRSN and some high schoolers of Lycée Thomas Hélye in Cherbourg, France,
- moor meterological beacons as part of the european program Copernicus,
- collect of seawater samples to analyze heavy metals and fragmentation of microplastics,
- moor or recover oceanographic beacons Argo as part of the UNESCO program about the sea currents.

Escondida expedition, it is the spirit of adventure of Corto Maltese - the man who should have existed for good in order to honor our dreams - but also, perhaps, that of every true adventurers’ big brother : Lawrence of Arabia - the man who existed for good and made his dreams come true. This spirit of adventure which, little by little desert our societies, is that of the capacity for risk, of the freedom to undertake in the distance, of energy in action, of the will which refuses to abandon, of the taste for knowledge, and the rejection of fear that infects everything - the real virus that brought us to our knees. So, I express my wishes for Escondida comes to be what it should be.”
by Patrice Franceschi, Honorary Chairman of the French Explorers Society

Thanks so much to Corto Maltese who allows us the right to use his pictures.

Résultats scientifiques

Les connaissances scientifiques appartiennent à tous, quels que soient les matières et les pays.
Partout, les résultats sont publics et leur accès libre et gratuit pour tous, spécialistes ou non.
Les voici, après analyses par les lycéens de Thomas Elye et le laboratoire de l’IRSN,
revenez souvent pour rester à jour :

Scientific knowledge is for all, whatever the domain and the country, and results are public and free.
Results of the analysis completed by the high-schoolers of Thomas Elye and scientists of IRSN are there,
please come back often to be upgrated :

Mission Copernicus

La centaine de bouées météo dérivantes du programme européen Copernicus de l’Organisation Météorologique Mondiale, agence spécialisée de l’ONU, servent à calibrer avec précision les satellites d’observation et de prévision météo.
Deux d’entre elles ont été mouillées par Olivier dans les eaux des Canaries en juin 2021.

A hundred of weather drifting beacons are used by Copernicus, a specialized european program of the World Meteorological Organization, the specialized agency of the United Nations, to calibrate the satellites.
Two of them were moored by Olivier within the Canarias archipelago in June 2021.

2021 plan B, 2022 plan B +

2020 et 2021 n’ont pas été des années faciles ! Covid oblige, il a fallu revoir le projet en fonction de données sanitaires imprécises et fluctuantes, et de décisions administratives différentes (parfois incompréhensibles !) selon les pays et ce que l’on parvenait à en savoir. Partir à la recherche d’Escondida dans un océan Pacifique où tous les pays riverains étaient fermés à la plaisance devenait impossible – et le reste en 2022.

Décision a été prise alors d’adopter un “plan B” plutôt que renoncer. Il s’agissait d’effectuer le programme prévu, restreint provisoirement à l’Atlantique Nord, au profit de l’Institut de Radioprotection et de Sécurité Nucléaire qui soutient la section scientifique du lycée Thomas Hélye de Cherbourg, avec un programme de collecte d’échantillons d’eau de mer pour étudier la teneur en métaux lourds et la fragmentation des micro-plastiques, d’échantillons de sols aux escales pour en mesurer la radioactivité naturelle, de mesures de la radioactivité atmosphérique en mer avec le capteur Open Radiation confié par les lycéens.
Le tout en complément du mouillage des bouées météo dérivantes du projet européen Copernicus pour le compte de l’Organisation Météorologique Mondiale des Nations Unies.

Et ceci en solitaire, histoire de bien montrer qu’être seul n’est pas un handicap pour naviguer utile!

Parti fin février 2021, Argo a rempli son projet scientifique sur le chemin des Canaries,
où l’escale s’est éternisée au grand désespoir de tous suite aux diverses vagues de la pandémie.

L’automne 2022 devrait voir la traversée de l’Atlantique à destination de l’arc antillais et du continent américain,
selon l’évolution de la situation sanitaire et administrative là-bas.

2020 and 2021 were not easy years ! It was needed to re-consider the project according to imprecise and fluctuating health datas and what it was possible to know about different administrative decisions (sometimes stupid but…!) in different countries ! To search Escondida in a Pacific Ocean where all the countries had closed their borders to yachting became, and remains impossible in 2022.

Hence the need to adapt or to give up. Decision was made to adopt a B-plan to carry out the same scientific program whitin the North Atlantic ocean for the benefit of the public french Institute of Radioprotection and Nuclear Safety, who supports the scientific section of the Thomas Hélye high school in Cherbourg, to collect seawater sample to studyheavy metals and fragmentation of micro-plastics, some soil samples at stopovers to measure natural radioactivity, measure the atmospheric natural radioactivity at sea with the Open Radiation sensor entrusted by high school students.
All at the same time, meteorological drifting buoys had been moored as tribute to the European Copernicus project under authority of the World Meteorological Organization of the United Nations Agencies.

All this alone, just to show that to sail lonely is not a handicap to sail useful !

Departure occurred in late february 2021 to reach Canarias Islands, fulfilling the previous scientific shedule even if the call stands-by due to the successive waves of the pandemic.
2022 would be the year of the Atlantic Passage to Carribean islands and American continent, according the sanitary evolution there.

Sans les océans, nous mourrons !

Le constat de Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd, était déjà fermement enraciné dans les certitudes
d’Olivier Merbau adolescent quand la lecture de la “Balade de la mer salée” lui fit rêver de découvrir cette île mystérieuse. Un demi-siècle fut nécessaire pour réunir les moyens permettant de poursuivre ce projet.

Passer par une association à but non lucratif sembla judicieux: Voilenat.org a pour but “d’organiser ou de
participer à des voyages d’exploration et d’études du milieu naturel marin effectués à bord de voiliers et à
la vulgarisation de ces enseignements“
. Elle soutient aussi Sonabia pour des séjours en Patagonie et
autour du cap Horn et Sonabia 2 en Antarctique.

Mais la solitude revendiquée est chose difficile à mutualiser, même quand les objectifs sont généreux.
Rajoutez quelques contraintes administratives, les recherches très chronophages de partenaires quels qu’ils soient,
scientifiques, financiers, médiatiques, la concurrence avec les autres projets concernant l’environnement – tous passionnants,
tous nécessaires, et tous urgents vu les décennies de retard de la prise de conscience écologique
(au sens scientifique du terme) – puis une pandémie pour user bonnes volontés et motivations des adhérents,
et cette voie se révèle ardue… C’est compter sans la ténacité – qui peut s’appeler entêtement tout aussi bien –
de l’adolescent devenu adulte. Olivier Merbau a repris le flambeau à son compte.
Seul, on va moins vite, mais on va plus loin.

Sans budget et sans aides d’aucune sorte, l’expédition est pour l’heure financée sur ses fonds personnels, ce qui n’aide ni n’accélère son déroulement comme tout un chacun peut le deviner ! Toutes les aides sont les bienvenues !

Without the oceans, we will die !
The words of Paul Watson, the founder of Sea Shepherd, were deeply rooted in the mind of the teenager Olivier Merbau when reading the “Balade de la mer salée” made him dream of discovering this mysterious island. Half a century was necessary to gather the means to pursue this plan.

Go through a non-profit organization, Voilenat.org, seemed wise. Its goal is “to organize or participate in voyages of exploration and study of the marine natural environment carried out on sailing vessels and in the popularization of these teachings”. Its supports also Sonabia for stays in Patagonia and around Cape Horn and Sonabia 2 in Antarctica. But the claimed loneliness is difficult to pool, even when the objectives are generous. Add some administrative constraints, the very time-consuming research of scientists, financials, or medias partners, the competition with other environmental projects – all exciting, all necessary, and all urgent given the decades of delay of ecological awareness (in the scientific sense of the term) – plus a pandemic to wear out good will and motivations of the members, and this path turns out to be a dead end.
That’s counting without the tenacity – some could name it stubbornness as well – of the grown-up teenager.
Olivier Merbau didn’t give up and stand up. Alone, one go slower, but go further.

With no budget and no aid of any kind, the expedition is for the moment financed from his own money,
which does not help or accelerate as anyone can guess ! Feel free to help !

Sonabia en Patagonie

Petit bateau, grandes capacités

Argo est un cotre en Strongall (alu épais: coque de 10mm, quille en 16 et 20mm, pont en 8mm) construit par Meta, le chantier constructeur de bateaux mythiques comme Joshua de Bernard Moitessier. Les aménagements ont été optimisés pour le grand vagabondage en autonomie pour un équipage réduit : 1 couchette double + 1 couchette simple, des rangements dans le carré et sous le cockpit. Pas de pompe électrique pour l’eau douce afin d’éviter les gaspillages, et le bateau est en autonomie électrique avec un panneau solaire et une éolienne de 300W chacun. Sécurité et systèmes de navigation supérieurs aux normes actuelles:
6 GPS, EPIRB, AIS, VHF, GSM, AXIOM… 2 équipements de plongée.
Gros moteur de 40CV flambant neuf en 2022.
Suivez Argo sur www.marinetraffic.com avec le n° MMSI 227 894 060.

Argo is a cutter built in Strongall (thick aluminum: 10mm hull, 16 and 20mm keel, 8mm deck) built by Meta, the builder of legendary Joshua, the boat of Bernard Moitessier. Accomodations are optimized for ocean passages and deep blue sailing in autonomy for a reduce crew : 1 double berth + 1 single berth, storage in the saloon and under the cockpit. No electric pump on the fresh water tanks to avoid waste, and full electric autonomy with a solar panel and a windturbine of 300W each. Safety and navigation equipments are in compliance with modern standards:
6 GPS, EPIRB, AIS, VHF, GSM, AXIOM chart plotter, etc. 2 diving equipment.

Brand new big engine with 40 HP in 2022.
Follow us with MMSI n° 227 894 060 on www.marinetraffic.com.

Caractéristiques - Specifications:
Longueur - LOA: 10,25m
Largeur - Beam: 3,20m
Poids en charge - Displacement loaded : 7,5 tonnes
Tirant d’eau - Draft: 1,65m
Surface de voilure - Sailing working aerea :
56m², spi de 65m²
Motorisation: Yanmar 3JH40 de 40 CV
Diesel: 320 l
Eau douce - fresh water: 300 litres.

L’équipe - The crew

Corto Maltese

Inspirateur

Dernier précurseur connu ayant abordé sur Escondida.

Corine Morel Darleux

Marraine

Militante écologique, élue, auteure de “Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce” célébrant l’exemplarité de “la Longue Route” de Bernard Moitessier.

Patrice Franceschi

Parrain

Capitaine de la jonque d’exploration “La Boudeuse” suivie du trois-mâts du même nom, aventurier, Écrivain de Marine, romancier, farouche défenseur des peuples abandonnés qui n’hésite pas à partir à la guerre en véritable chevalier des temps modernes, parce que pour lui, les mots “honneur”, “liberté”, “fraternité”, obligent et sont autant d’engagements forts, bien loin des paroles vaines de ceux qui ne savent faire que cela.
Président d’honneur de la Société des Explorateurs Français.

Yves Marre

Parrain

Marin, aviateur, aventurier, créateur d’hôpitaux flottants et de chantier naval innovants, membre de la Société des Explorateurs Français.

Olivier Merbau

Explorateur

Auteur, traducteur, navigateur, skipper et plongeur professionnel, membre de la Société des Explorateurs Français et de la Société des Gens de Lettres, propriétaire d’Argo.

Bruno Tréca

Photographe & cinéaste

L’homme des images, navigateur à ses heures sur les meilleurs bateaux: ceux des autres!

Newsletter

Quand Olivier prend le temps et en a l’opportunité, il envoie les derniers potins concernant l’expédition agrémentés de ses considérations et de ses sarcasmes à une liste de lecteurs soigneusement sélectionnés ! Si vous avez envie de subir sa verve vous aussi, inscrivez-vous ci-dessous.

When Olivier take the time and have the opportunity, he writes the latest gossip about the expedition with his usual caustic and offbeat humor (in french, sorry), for some limited public. If you feel like to endure this verve, sign up below.

Partenaires

https://www.cong-pratt.com/fr/corto-maltese/
www.societe-explorateurs.org
http://la-guilde.org/
https://public.wmo.int/fr
www.argo.net www.argo.eu
https://www.copernicus.eu/fr
www.irsn.fr
www.kiwiprop.eu/index.php/fr/
www.openradiation.org
https://www.cong-pratt.com/fr/corto-maltese/
Corto Maltese
https://www.cong-pratt.com/fr/corto-maltese/
www.societe-explorateurs.org
Société des Explorateurs Français
www.societe-explorateurs.org
http://la-guilde.org/
Guilde Européenne du Raid
http://la-guilde.org/
https://public.wmo.int/fr
World Meteorological Organization
https://public.wmo.int/fr
www.argo.net www.argo.eu
Programme océnographique
www.argo.net www.argo.eu
https://www.copernicus.eu/fr
Copernicus
https://www.copernicus.eu/fr
www.irsn.fr
Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire
www.irsn.fr
www.kiwiprop.eu/index.php/fr/
Hélices Kiwiprop
www.kiwiprop.eu/index.php/fr/
www.openradiation.org
Open Radiation
www.openradiation.org

Contact

Expédition Escondida
Voilenat.org - Olivier Merbau

Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×